Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 22:10

Dimanche 24 juillet

 

Un petit week-end passé à se remettre à neuf pour la semaine à venir. Le samedi s’est déroulé dans un délicat brouillard ponctué de courtes siestes. Mon ordinateur s’est reposé les circuits  pendant que son maître se reposait les neurones.

 

Temple-2011--28-.jpg

Temple-2011--31-.jpgTout est calme sous une légère grisaille.

 

Dimanche matin, déjà, il faut se reprogrammer. Quelques amis fraîchement rentrés m’ont fait part de leur retour et de la douce nostalgie qui les étreint encore...

Une forte colonie néerlandaise vient prendre ses quartiers. Quelques uns sont arrivés samedi. La plupart ont pris leurs quartiers ce matin. Ils seront 32 sur le tatami, probablement plus de la moitié des stagiaires !

 

Temple-2011--32-.jpgLe campement hollandais dans la zone de silence.

 

À 19 h 30, nous sommes déjà dans l’action. C’est l’apéritif d’accueil. Pierre présente les Maîtres qui dirigeront les différents stages, donne les horaires, précise les diverses consignes de sécurité. Ensuite on trinque à la sangria avant de se diriger vers la salle de restaurant pour le repas du soir.

 

Temple-2011--29-.jpg

Temple-2011--35-.jpgIl y eut même un vague rayon de soleil...

 

Demain matin à 8 h nous serons encore nombreux sur le tatami. Prochaines nouvelles demain soir, si tout va bien.

 

Lundi 25 juillet

 

C’est sous une bruine tiède que je suis sorti vers 6 h 30 pour emmener Lara faire sa promenade matinale puis prendre mon thé vert sans espérer bénéficier d’un lever de soleil. Étonnamment, il y avait déjà beaucoup de monde dès 7 h dans l’attente du premier petit-déjeuner, certains, ai-je compris, parce qu’ils craignaient qu’il n’y ait pas thé ou café en quantité suffisante.

 

8 h : l’ambiance du dojo est proche du hammam. J’ai compté près de .. personnes sur le tatami. Je me suis peut-être trompé, j’ai peut-être vu double, toutefois le tatami m’a paru bien plein...

 

Temple 2011 (37)

Temple 2011 (38)

Temple 2011 (39)

Le cours commence par un échauffement très doux sous forme d’assouplissements et de légers étirements.

Le Maître prend la suite de façon classique : Choko Zuki, Koshi Zuki, Hiki Zuki. Il fait un exposé sur les différents Tai Sabaki, analogue à celui qu’il avait déjà présenté la semaine précédente.

 

Temple 2011 (40)

Temple 2011 (41)

 

Il fait enchaîner un travail à 2 partenaires qui débouche sur Hachi Mawashi puis sur une projection directe suite à l’entrée de Hachi Mawashi.

 

 

10 h 30 Kobudo

Nous commençons par un travail sur les gardes. Le Maître nous précise la signification de Gasumi : la tempe. Ko Gasumi, c’est la petite distance par rapport à la tempe. O Gasumi est la grande distance. Cette garde se porte en exécutant Gyaku Kesa Giri (ou Kiri Age).

Ensuite, nous nous séparons en 2 groupes. Les Kyu travaillent le Ken no Kata, les Yudansha les Katas de Ken de Katori Shinto Ryu.

 

17 h Kobudo

Pendant la première partie du cours, nous reprenons les 2 groupes de travail de ce matin. Les Kyu étudient Itsutsu no Tachi.

Ensuite, le Maître fait travailler des entrées à mains nues contre une attaque de Ken.

Men Uchi -> Hiraki Ashi -> Do Uchi -> Nagashi, entrer -> Neji Kote Gaeshi

Yokomen Uchi -> Shiho Nage ( à gauche, Shiho Nage classique, à droite en agissant sur les 2 bras)

 

 

Randori contre Bokken.

 

 

Randori mains nues : Ushiro Kata (Kiri) Otoshi, Mae Tobu Nage, Ura Mae Tobu nage.

 

Mardi 26 juillet

 

7 h 30 Bruno anime un échauffement sous forme d’assouplissements et d’étirements. Le Maître continue avec les Tai Sabaki puis les enchaînements Choko Zuki -> Koshi Zuki et Choko Zuki -> Mae Geri.

Les Tai Sabaki se justifient en fonction de la distance :

- distance Chika Ma : Tori a un temps de retard -> Nagashi

- distance Ma « courte » : Irimi (plus sécuritaire vers l’extérieur)

- distance Ma « longue » : O Irimi

- Tori se déplace, Uke poursuit -> Hiraki Ashi

- esquive arrière : Hiki

Applications sur Hiraki Ashi : Hachi Mawashi, Tenbin Nage (Hiraki extérieur), Kataha Otoshi (Hiraki intérieur)

 

 

 

Partage en 2 groupes : les Kyu travaillent Hachi Mawashi sur toutes les saisies. Les Yudansha travaillent le Kaeshi Waza.

Pour finir, 2 groupes de Randori.

 

10 h 30  

 

Katori Shinto Ryu

 

17 h

 

on aurait pu croire que tout allait s'arranger, un chaud soleil pointe quelques rayons le temps que nous patientions au bord de la piscine que le dojo soit libre. Pourtant, quelques minutes plus tard, il tombe des cordes. À l'intérieur, c'est toujours la douceur humide et presque poisseuse. Ce qui n'empêchera pas les 74 stagiaires de se donner à fond !

 

Première partie : Kobudo. Après les exercices d’usage, le Maître fait travailler des enchaînements sur attaque Do Uchi.

- Do Uchi -> Do Uke, Ko Gasumi, Do Uchi

- Do Uchi -> Ken Otoshi, Te Ura Gasumi, Do Uchi

Seconde partie : Aïkibudo.

- les Kyu : Kihon Nage

- les Yudansha : les Sutemi. Le Maître précise que les Sutemi de l’Aïkibudo lui sont particuliers : ils s’appliquent en mouvement, ne peuvent concevoir aucun arrêt. Les nombreux Sutemi du programme Yoseikan du début des années 80 sont apparentés au Judo et peuvent concevoir des arrêts. Ces Sutemi ne figurent plus dans le programme Aïkibudo.

En première partie, reprise de l’éducatif étudié la semaine dernière. En seconde partie, application de Sutemi issus de la forme de l’éducatif.

 

 

 

Mercredi 27 juillet

 

Panne d’oreiller ! Alors que j’ai pris l’habitude de me lever à 6 h pour vaquer à mes diverses occupations matinales (première promenade et casse-croûte de Lara, petit thé vert sous la véranda en attendant le lever du soleil – ces derniers jours, il s’est fait attendre – puis café léger pour mettre la machine en route), mon horloge intérieure m’a fait faux bond, elle ne m’a fait lever les paupières qu’à 7 h ! Foin de la lenteur coutumière, tout s’est exécuté dans la précipitation. J’ai quand même réussi à me présenter presque à l’heure devant le tatami.

 

7 h 30

 

Alain Roinel nous offre un échauffement à base de papouilles fort divertissantes tout autant qu’efficaces.

Le Maître enchaîne avec Nigiri Kaeshi qu’il décrit avec précision : prendre l’axe avec un retrait des hanches, ramener les mains au centre, l’une au dessus de l’autre, remontant en saisissant le poignet de Uke. Changement de main en continuant le mouvement circulaire de Uke quand il ressaisit.

Un travail technique se met en place à partir de la saisie Ryote Ippo Dori, dégagement et saisie en Ushiro Uwate.

 

 

La 2ème partie du cours se tourne vers le Chika Ma. L’Aïkibudo est un Art Martial Traditionnel, basé sur la courtoisie qui se manifeste par le salut au partenaire. L’Aïkibudo ne connaît ni artifice ni subterfuge tels que les atémis. C’est le corps qui s’exprime dans le mouvement.

Bruno Isaac, non voyant, nous présente une démonstration spectaculaire aussi bien en tant que Tori qu’en tant que Uke. Il nous explique que ses sensations, ses réactions sont « corticalisées », elles sont imprimées dans son cortex et il réagit spontanément sans analyser son environnement dont il ne perçoit que les bruits et les odeurs.

 

 

Partage en 2 groupes de travail. Les Kyu révisent les Te Hodoki.

Les Yudansha appliquent des techniques sur Ushiro Eri Dori. Cette saisie se porte en poussant ou en tirant. Tori bloque les doigts de Uke en tirant sur ses 2 revers et réagit selon ses sensations pour porter des techniques sans lâcher ses revers, en avançant ou en reculant, par l’extérieur ou l’intérieur.

Travail analogue sur Ushiro Ryo Kata Dori puis sur une double saisie en Kata Dori.

Temple-2011--47-.jpg 

10 h 30 Kobudo

 

Révision du Iai Katori (les six à genoux) et, pour les Yudansha Zengo Chidori no Tachi, forme Yoseikan Shinto Ryu.

 

17 h 30

 

Première partie du cours : Kobudo (révision des 4 katas de Ken). Je n’ai pas assisté à cette première partie. J’ai dû conduire Lara chez le vétérinaire. Elle a trop joué avec les enfants, elle boîte de la patte gauche et même les baignades dans le Lot ne lui font plus de bien. Bilan : 5 jours aux anti-inflammatoires. Bruno, qui se forme à l’ostéopathie pour les toutous s’est efforcé de lui apporter un peu de soulagement.

 

Seconde partie du cours : Aïkibudo

 

Maître Floquet réhabilite Shomen Uchi avec une entrée O Irimi « inversée ». Sur l’attaque à droite de Uke, Tori, en Migi Kamae, entre O Irimi (avancer pied gauche à l’intérieur suivi de Nagashi pied avant de façon à se retrouver orienté comme Uke et de lui porter un coup de coude. À partir de cette position, toutes sortes de techniques sont susceptibles d’être portées : Kata Nage, Mae Tobu Nage, Ko Soto Gake, Harai Goshi, Uchi Mata...

 

Jeudi 28 juillet

 

Malgré ce que nous avait promis le vétérinaire, Lara boite encore ce matin. Elle a refusé de faire sa promenade matinale. J’attends du mieux au cours de la journée. Un si gentil toutou ne devrait pas avoir ces sortes de misères !)

Temple-2011--48-.JPG

 

7 h 30

 

Robert ayant eu une panne d’oreiller avec un grand mal aux cheveux, c’est Addie qui a dirigé l’échauffement.

Maître Floquet axes la séance sur l’étude des Te Hodoki. Il insiste sur la nécessité d’une très grande précision dans l’exécution de ces exercices.

Le programme compte 11 saisies (6 avant et 5 arrière) plus une avant-saisie Mae Kumi Tsuki. Ce programme est conforme à celui de l’Aïkido Jujutsu de Minoru Mochizuki Sensei. Il existe une multitude d’autres façons de saisir qu’on regroupe dans les Tsukami Kata. Il ne s’agit plus là de Te Hodoki mais de dégagements visant à porter des techniques. Minoru Mochizuki Sensei n’a jamais pratiqué l’Aïkido. Il lui a été remis le Menkyo Kaïden de Daïto Ryu par Ueshiba Sensei en 1935. Ce Daïto Ryu avait déjà considérablement évolué. Le terme Aïkido ne sera employé par Ueshiba Sensei qu’en 1952.

L’ensemble des Te Hodoki est donc étudié avec la plus grande précision. Ensuite, les stagiaires pratiquent le randori Te Hodoki : il s’agit d’enchaînements de saisies, dégagements, saisies sans atémi et avec fluidité, sans blocage.

En conclusion, un randori Chika Ma permet de faire le lien entre le Te Hodoki et la pratique effective de l’Aïkibudo.

 Temple-2011--49-.JPG

 

10 h 30 Kobudo

 

Étude des katas de Bojutsu.

 

Le soleil enfin de retour a permis à quelques stagiaires de se livrer à leur activité de nature favorite. Michel fait la sieste sur le ponton et Frédo nous offre l’étonnant spectacle de sa pratique du canoë.

 

 Temple-2011--50-.JPG

 

17 h

 

Kobudo : étude de Bo no Kata

Aïkibudo : mise en train avec le Kihon Nage Waza puis étude de Ura no Kata.

 

Vendredi 29 juillet 2011

 

Il est 7 h. Je suis sous la véranda. Le soleil commence à poindre au-dessus du toit du dojo... Après 2 semaines de temps plutôt maussade, c’est pour le dernier jour que le soleil nous réchauffe de sa présence. Dommage que des courbatures se soient implantées de façon durable...

 

7 h 30

 

David entreprend un échauffement de type commando... En fait, après quelques minutes de footing autour de la bande rouge, ponctuées de jeux divers, il passe à un échauffement basé sur les assouplissements.

Le Sensei met en place une série de jeux d’opposition à genoux du type Kokyu Ho. Ensuite il va baser son cours sur le thème des immobilisations.

Randori préparatoire souple, sur les saisies avant avec techniques suivies d’une immobilisation. C’est l’occasion de résoudre les problèmes qui se posent lors du passage de la distance Chika Ma à la distance Ma. L’Aïkibudo ne se conçoit qu’en mouvement qui s’initialise dès que Uke exprime l’intention de saisir.

 

 

Les Kyu vont travailler le Kihon Osae Waza sous la houlette de Robert et Hardy.

Les Yudansha étudient une série de Sutemi suivis d’une immobilisation. Le Maître insiste sur la différence entre les Sutemi de Judo présentés par 2 stagiaires néerlandais et les Sutemi d’Aïkibudo. Le Judo se pratique à partir d’une forme de saisie, le Kumi Kata qui sous-entend un départ statique. Le Sutemi d’Aïkido se place dans le déplacement de Uke.

En conclusion, révision des Han Sutemi.

 

Temple 2011 (53)

Temple-2011--52--copie-1.jpg

Temple 2011 (54)

Temple 2011 (55)Temple 2011 (57)

 

10 h 30

 

Kobudo : étude de la Naginata. Étude des frappes Shomen Uchi, Yokomen Uchi, Do Uchi, Sune Uchi, Mata Age.

Étude des différents Kata de Naginata Jutsu.

 

17 h 30

 

travail libre :

- Kobudo : étude des katas de Kenjutsu, Bojutsu, Naginatajutsu

- Aïkibudo : étude de l’ensemble des grands katas d’Aïkibudo

 

Le grand stage d’été d’Aïkibudo de 2011 au domaine de Lembrun vient de s’achever. La séparation sera encore difficile même si nous savons que nous nous reverrons l’an prochain. Ces stages sont toujours l’occasion d’exprimer et d’éprouver les grandes qualités humaines : amitié, convivialité, solidarité... Les effets bénéfiques se ressentiront tout au long de la prochaine saison.

De nombreux lecteurs qui n’ont pas pu participer à ce stage ont suivi ma chronique quotidienne. Je souhaite de tout cœur qu’ils puissent y participer en notre compagnie l’an prochain et que d’autres se décident à franchir le pas et connaissent l’enrichissante ambiance d’un stage d’été.

 

Temple 2011 (58)

Préparation de la photo de groupe

Temple-2011--60-.JPGLara s'invite à la fête

Temple 2011 (59)

Un stage qui n'a pas manqué de chien...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Visiteurs

calendrier national 2014/2015

Articles Récents

Sondage

"Que peut apporter un livre, parallèlement à la pratique?"

Cette question vous inspire-t-elle? Utilisez-vous le petit manuel gris? Qu'en pensez-vous? Que souhaiteriez-vous trouver dans un nouveau manuel? Vous pouvez insérer vos commentaires en cliquant sur Questions/Réponses ou m'adresser un message en cliquant sur le lien Contact(écrit aussi en tout petit, en bas de page...)
Quelques réponses au sondage :
Du livre et de son usage

Brèves

Vous vous gaussez volontiers de ces petits vieux qui traînent leur arthrose sur le tatami... Vous doutez de leur efficacité...

Alors, allez voir , tout en bas de la page. Et après, vous direz : " Respect, l'Ancien ! " 


C'est la rentrée?

23 septembre, c'est l'automne. Non, c'est la fête à Neuneu, ça mitraille dans tous les coins. Vous ne le saviez pas? Tuer est aussi un loisir.



En quelle année le Cera a-t-il été créé?

Parution au Journal Officiel N°13 du 16 janvier 1975, page 685 :
19 décembre 1974. Déclaration à la préfecture de police. Cercle d'étude et de recherche sur l'aïkido. Objet : étude et recherche des différentes techniques et leur pratique au travers des différentes écoles pratiquant l'aïkido. Siège social : 103, avenue Parmentier, 75011 Paris.
Une histoire du Cera

 


Xavier-2.gif
Le nouveau coq dansa...


Pire de pire...
Beaucoup d'entre vous ont suggéré, suite au sondage sur Le livre et son usage
, l'édition d'un DVD présentant l'ensemble du programme sous forme de vidéos. Outil remarquable, en effet, sauf que...
Connaissez-vous le p2p, abréviation de peer to peer, qui pourrait se traduite par d'égal à égal? C'est un système qui permet de télécharger gratuitement toutes sortes de vidéos, mp3, etc...
homme-53.gif
Étant très curieux de nature, je suis allé voir ce qui s'y passe et, comme j'ai des idées très originales, j'ai lancé une recherche sur Aïkibudo. Et que croyez-vous qu'il se passa? J'ai trouvé un fichier intitulé Aïkibudo, tradition et évolution et il s'agit bien du contenu de notre cassette.
Alors, pensez-vous qu'il soit raisonnable d'investir beaucoup, beaucoup d'énergie et de moyens financiers pour éditer un document dont le contenu sera aussitôt en libre-service chez la Mule?